Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
27 octobre 2014 1 27 /10 /octobre /2014 17:13

La Baleine boréale ou Baleine du Groenland est une espèce de mammifère marin appartenant au sous-ordre des baleines à fanons.

 

Les baleines mâles mesurent 14 à 17 m et les baleines femelles mesurent 16 à 18 m. Cette espèce peut peser 75 à 100 tonnes et peut avoir une longévité supérieure à 100 ans.
En 2007, un spécimen chassé en Alaska portait dans sa graisse un projectile breveté en 1879, les datations lui donnant entre 115 et 130 ans

 

Les nageoires caudales ont une envergure de 2 à 6 m.

La tête représente un tiers environ de la longueur totale de l'animal.

Ils possèdent 230 à 360 fanons et chacun mesure jusqu'à 4 m de long, un record chez les cétacés actuels.

Les formes sont arrondies et la peau est de couleur sombre, mais son menton est blanc et la forme de cette tache permet de distinguer les individus les uns des autres. Des taches blanches peuvent exister à la base de la queue ou sur la nageoire caudale. Cette espèce de baleine ne possède pas de nageoire dorsale.

 

Elles se nourrissent de euphausiacés (krills), copépodes (petits crustacés), mollusques dérivants et méduses.
On les trouve dans l'océan arctiques et subarctiques près des banquises.


Début 2007, le gouvernement du Canada s'entend avec les populations inuites locales afin de créer sur la Baie Isabella, la première aire protégée vouée à la conservation de la baleine boréale, la réserve nationale de faune de Niginganiq.

Chassées depuis 1611 à Spitzberg, les baleines boréales sont encore en danger d'extinction. Malgré la protection dont elles jouissent depuis 1937, par la Commission Baleinière Internationale, leurs populations seraient estimées en 2008 à 8000-9000 individus. L'animal se trouve uniquement dans l'hemisphère Nord, et est très rare dans l'Océan Atlantique.

Les Baleines Boréales sont divisées en quatre populations différentes : la population de l'Atlantique Nord (Océan Atlantique - Est du Groenland dont l'île de Spitzberg au Nord de la Norvège) est en danger critique d'extinction, ou aurait même peut être déjà disparue, en raison d'exportation intensive et plus longue de la part de la Norvège, qui continue, avec le Japon, de vouloir reprendre sa chasse. La population de l'ouest du Groenland (Océan Atlantique - Détroit de Davis - Baie de Baffin - Bassin de Foxe et Nord de la baie d'Hudson) se rétablit mais lentement. Cependant, la population du Pacifique Nord et celle de l'extrême Nord du Pacifique semblent bien se rétablir dans les mers de Béring, de Tchoukotka et de Beaufort, peut être dû aux pays côtiers, tel que les Etats Unis, qui soutiennent sa sauvegarde.

 

Source wikipédia : http://fr.wikipedia.org/wiki/Baleine_bor%C3%A9ale

Repost 0
Published by sos planete sauvage - dans Les animaux
18 octobre 2014 6 18 /10 /octobre /2014 16:16

Le Quetzal resplendissant est une espèce d'oiseau répandue dans les forêts humides des montagnes du Mexique et de l'Amérique centrale jusqu'au Costa Rica.

 

Cette espèce mesure environ 32 cm et se reconnaît à première vue à la huppe de plumes effilochées qui surmonte sa tête et au développement extraordinaire des couvertures caudales, qui n'atteignent leur taille maximale qu'à l'âge de quatre ans.

Ses plumes sont vertes émeraude, le ventre est rouge, les rémiges noires et les rectrices externes blanches. Sa queue peut mesurer jusqu'à 50 cm.

Les mâles ont deux sortes de disques de plumes dressés à la verticale sur la tête et autour des yeux. Ils forment une courte crête en se rejoignant sur sa calotte.

Le bec du mâle est jaune et est un peu caché par ses plumes. Celui de la femelle est noirâtre.

Le Quetzal se nourrit principalement de fruits.


Ces oiseaux se trouvent habituellement entre 2 000 et 2 700 mètres d'altitude.

On les trouve dans des régions sauvage où ils passen le plus clair de leurs temps dans les arbres très feuillus où ils restent perchés sur les branches basses.

Le quetzal fait entendre des sons divers, parmi lesquels un sifflement étouffé dont l'intensité augmente graduellement pour diminuer ensuite.


( NT )

 

Repost 0
Published by sos planete sauvage - dans Les animaux
23 septembre 2014 2 23 /09 /septembre /2014 20:50

La Fondation Brigitte-Bardot (FBB) est une fondation vouée à la protection des animaux, fondée parBrigitte Bardot en 1986. Elle est reconnue d'utilité publique en France depuis 1992.

 

Histoire

 

En 1962, Brigitte Bardot, alors actrice, entame ce qui sera son premier combat pour la cause animale, en militant pour le pistolet d'abattage indolore dans les abattoirs. En effet, ayant vu des photos démontrant les conditions dans lesquelles les animaux étaient tués, elle décide de devenir végétarienne et entame sa première bataille. Elle est reçue à l'Elysée et obtient quelques années plus tard des pouvoirs publics « l'étourdissement préalable à l'abattage ».

En 1977, elle déclenche une vaste campagne médiatique en partant sur les glaces polaires du Canada, à Blanc-Sablon apres l'invitation de Paul Watson (Sea Shephrerd conservation Society)  afin d'y dénoncer le massacre organisé desblanchons   pour leur fourrure. Son périple va durer cinq jours sous une pression médiatique inouïe. À son retour en France, elle réussira à faire voter l'interdiction du commerce de produits dérivés de la chasse sur les phoques ayant moins de quatre semaines, grâce notamment au soutien du président de l'époque, Valéry giscard d'Estaing. 

En 1986 , elle crée sa fondation à Saint-Tropez, organisme voué à la protection des animaux, qu'elle finance par une vente aux enchères d'objets, bijoux et effets personnels afin d'obtenir les 3 millions de francs nécessaires, puis en 1988, le siège  est transféré à Paris.

Brigitte Bardot présente également, de 1989à 1992, l'émission de télévision  S.O.S. animaux, produite par Roland Coutas et Jean Louis Remilleux, afin de sensibiliser l'opinion publique sur les souffrances infligées aux animaux. Les 13 émissions connaîtront un grand succès d'audimat .

En 1991 , elle fait don de sa propriété « La Madrague» à sa fondation afin d'en augmenter le capital et obtenir ainsi la reconnaissance d'utilité publique, qui sera accordée le 21.02.1992  par le Conseil d'Etat .

En 1995, le dalaï lama  devient membre d'honneur de la Fondation qui fête ses 20 années d'existence en 2006 et compte aujourd'hui plus de 57 000 adhérents et donateurs répartis dans plus de 20 pays.

 

Principaux combats

 

Les grands combats de la Fondation Brigitte-Bardot sont :

http://www.fondationbrigittebardot.fr/

Repost 0
Published by sos planete sauvage - dans Les animaux
17 septembre 2014 3 17 /09 /septembre /2014 16:23

Le saumon rouge est une espèce de saumon vivant dans l'océan Pacifique. Le Kokanee est un type de saumon rouge, plus petit que que ceux vivant dans l'océan, et vit dans les lacs et les rivières.

 

Les saumons rouges vivent dans le Nord-Ouest du Pacifique. Alors que les Kokanee vivent dans l'Ouest du Canada et dans les États d'Alaska, Washington, Oregon, Californie, New York, Utah, Idaho, Montana, Colorado, Nouveau-Mexique, et Wyoming aux États-Unis.

Mais on peut aussi trouver deux autres types au Japon, en Chine et d'autres parties d'Asie.

Ils peuvent mesurer 50 à 90cm et peser 1 à 18 Kg.

Les saumons rouges sont omnivores. Ils mangent du zooplancton et des petits crustacés.


http://www.canadiangeographic.ca/wildlife-nature/images/species/maps/francais/pacific-salmon.jpg 

répartition du saumon rouge (pacifique) link

 

Les saumons rouges vivent entre 2 et 5 ans, leur corps est bleu argenté sauf pendant la saison de reproduction où les mâles et femelles prennent une couleur rouge avec des têtes vertes et leurs dents se recourbent en crochet.

Ils se reproduisent dans les rivières et fleuves et meurent peu après essayant de mourir près de leurs petits afin de leur servir de nourriture. Les petits restent dans des lacs pendant environ 3 ans. Après un à quatre ans dans l'océan, les saumons sont adultes. Quand ils reviennent, ils ont entre 4 et 6 ans

 

Les saumons rouges sont listés dans le Endangered species act (la liste américaine des espèces en danger).

Leur statut est en danger ou menacé. Beaucoup d'efforts sont menés pour aider les différents types de saumons dans le Nord-Ouest comme les limites de pêche.

La sous-espèce japonaise kokani noir, originaire de la préfecture d'Akita et disparue du fait de la mise en œuvre d'un projet hydroélectrique en 1940, a été redécouverte en 2010.

 

http://fr.wikipedia.org/wiki/Oncorhynchus_nerka

 


Repost 0
Published by sos planete sauvage - dans Les animaux
6 septembre 2014 6 06 /09 /septembre /2014 13:18

Le grizzli est un mammifère omnivore de la famille des ursidés, considéré comme une sous-espèce de l'ours brun.

 

Le grizzli est un animal de taille moyenne d'environ 1,05 à 1,30 m au garrot et mesure entre 2 m et 2,50 m de long.
Lorsqu'il se dresse sur ses pattes arrières, il peut atteindre une hauteur moyenne de 2,7 m.

Il peut peser 190 à 350 kg pour le mâle et 125 à 200 kg pour la femelle.

Son pelage est un dégradé de blond, brun et noir ou un mélange des trois et peut atteindre 6 cm d'épaisseur.

Le grizzli est capable d'atteindre plus de 66 km/h à la course grâce à ses pattes avant et ses épaules massives et puissantes. Elles lui servent aussi à grimper aux arbres ou à nager.

Son odorat est très développé. Il peut sentir une charogne à 30 km de distance.

Cette espèce est omnivore, il se nourrit de plantes et de baies, de racines, de pousses et de fougères mais aussi de poissons, des palourdes, des insectes et de petits mammifères.
C'est un animal solitaire qui se réunit toutefois le long des torrents et rivières pendant la période où les saumons ainsi que les truites remontent le courant.

Cette espèce a une espérance de vie moyenne de 30 ans.


Au Canada, ils vivent en Colombie-Britannique, en Alberta, au Yukon, dans les Territoires du Nord-Ouest et au Nunavut.

Ils fréquentent aussi la péninsule du Kamtchatka en Russie.

Aux États-Unis, il existe 1 100 à 1 200 grizzlis en dehors de l'Alaska répartis dans les États du Montana, de l'Idaho, du Wyoming et de Washington.

Depuis 2007, le grizzli n’est plus considéré comme une espèce menacée au Yellowstone. En 1975, la population de grizzlis était estimée entre 136 et 312 individus ; aujourd’hui, on en compte plus de 500.


En Alaska, l'espèce est la plus représentée : cet État de 1,5 million de km² abrite 98 % des grizzlis et 70 % de ceux répertoriés en Amérique du Nord. Leur population est estimée entre 35 000 et 45 000 individus.
Ils sont protégés dans les grands parcs nationaux d'Alaska : dans le parc de Katmai, la chasse à l’ours est interdite depuis 1907. En dehors de ces réserves naturelles, elle est autorisée mais il est interdit de tuer les mères et leurs petits.

 

 

 

 

 

.


Repost 0
Published by sos planete sauvage - dans Les animaux
2 juin 2014 1 02 /06 /juin /2014 13:13

Le Gibbon à mains blanches est une espèce de primates de la famille des Hylobatidae.

 

On le rencontre en Thaïlande du Nord jusqu'à l'ouest, en passant par le Nord de Sumatra et enfin par la Birmanie. Son habitat se situe dans de très nombreux pays d'Asie.

Cette espèce mesure environ 90 centimètres et pèse 8 à 11 kg.

Son visage et les extrémités de ses mains sont blanches. Sa plante de pieds est recouverte d'une peau dure. Il possède 5 doigts à chaque mains munis de 3 articulations avec un pouce opposable. Il possède des ongles noirs pas de griffes.

Il se déplace avec habileté dans la jungle asiatique et indonésienne, il peut faire des bonds de 10 à 15 mètres entre deux arbres. Contrairement aux autres espèce de singes anthropoïdes (relatif à l'échelon de l'évolution précédant les hommes aux singes supérieurs/ singe qui ressemble à un hommes), lorsqu'il marche debout, il garde son équilibre en se servant de ses bras comme balancier. Cette espèce protège son territoire en lançant des cris.

Tous les gibbons sont frugivores et se nourrissent parfois d'insectes. Les gibbons n'ont qu'une femelle toute leur vie et celles-ci n'ont qu'un petit qu'elles portent pendant 210 jours.

 

Cette espèce est menacée par la déforestation massive des arbres par des compagnies qui commercialisent l'huile de palme pour la consommation alimentaire et cosmétique des pays industrialisés, la fragmentation des forêts qui le rend plus vulnérable à la chasse et au braconnage et qui détruit une partie de son habitat. Les trafiquants qui n'hésitent pas à abattre une mère afin de capturer son petit pour le vendre et les hommes qui détiennent des gibbons chez eux.

 

http://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/thumb/d/df/Status_iucn3.1_EN-fr.svg/244px-Status_iucn3.1_EN-fr.svg.png

 

 

Repost 0
Published by sos planete sauvage - dans Les animaux
25 mai 2014 7 25 /05 /mai /2014 17:04

Le Python birman est une espèce de serpents de la famille des Pythonidae. Il s'agit de l'un des plus gros serpents au monde, le plus grand spécimen attesté mesurant 5,74 m de long.

 

C'est une espèce constricteur ovipare (qui étouffent leur proie ; qui pond des oeufs).

 Ce sont d'excellent nageurs et grimpeurs, ils aiment les prairies, les marécages, les collines rocheuses, les vallées fluviales et les forêts avec clairières.


On les rencontre dans le Sud du Népal, en Inde, au Bangladesh, en Birmanie, en Thaïlande, au Laos, au Cambodge, au Viêt Nam, dans le Sud de la République populaire de Chine et en Indonésie sur les îles de Java, de Bali et de Sulawesi. Ils ont été introduit en Floride aux États-Unis, où ce serpent a le statut d'espèce invasive (qui peut engendrer des nuisances environnementales).


( VU )


Ce serpent passe la journée abrité dans une cavité où un trou du sol, étant nocturne. Il attend la nuit pour sortir chasser. Il se nourrit de mammifères, d'oiseaux et de reptiles. Il chasse à l'affût, attends, saisie sa proie et pratique une constriction bloquant ainsi la circulation du sang et tuant la proie par asphyxie .

Ils peuvent avaler des proies de très grande taille.

 

Repost 0
Published by sos planete sauvage - dans Les animaux
12 mai 2014 1 12 /05 /mai /2014 17:34

Le Lémur catta ou Maki catta est un lémuriforme appartenant à la famille des lémuriens. Il est le seul représentant du genre Lemur et emblème de Madagascar.

 

Leur queue est rayée de 14 anneaux noirs et blancs. Lorsqu'ils marchent, ils la tiennent en l'air. Adulte, il mesure environ 90 et 110 centimètres et pèse 2 à 3 kg.

Ils se déplacent en groupe de 20 individus dominés par une femelle.

Cette espèce est semi-arboricole, descendant volontier à terre. Ils vivent dans les forêts tropicales sèches, dans les forêts galeries ou encore dans les forêts épineuses de la partie sud, sud-ouest et sud-est de Madagascar.

Cette espèce est omnivore. Ils se nourrissent essentiellement de feuilles, de fruits, d’insectes et de petits vertébrés.

 

La période d’accouplement commence mi-avril et la naissance des petits s’effectue pendant le mois de septembre.
Les femelles sont fécondes à partir de leur troisième année et ont une portée par an. Elles peuvent avoir un bébé seulement par portée. Dès le quinzième jour après leur naissance, les petits s’accrochent sur le dos de leur mère et sont ensuite transférés sur le dos des autres membres du groupe.

Le taux de mortalité des jeunes est très élevé, seulement 40% arrivent à maturité.


Ce sont les lémuriens les plus populaires dans les zoos du monde entier, ils s'y reproduisent aisément. L'on peut voir ces animaux à la réserve privée de Berenty, la réserve d’Anjaha, le parc national d’Isalo, Andohahela, Vohibasia, Tsimanampetsotsa et Zombitse.


Dans la nature, les makis sont vulnérables à cause de la déforestation, de la chasse, et de leurs prédateurs naturels : le Fosa ; la Civette ; le Boa terrestre de Madagascar et à cause des animaux domestiques comme les chats et chiens errants.


Ils sont placés sur la liste rouge de l'UICN car la destruction de leur habitat naturel tend à les faire disparaître de leurs derniers refuges.

 

source : http://www.lemurspark.com/les-lemuriens/catta-lemurs-park.html

Repost 0
Published by sos planete sauvage - dans Les animaux
27 avril 2014 7 27 /04 /avril /2014 12:11

Le Gavial du Gange est une espèce de crocodiliens de la famille des Gavialida.

 

C'est un animal sacré que l'Homme peut nourrir près de certains temples. Il est chassé de plus en plus aujourd'hui en raison de la qualité de sa peau très recherchée par les maroquiniers et est également accidentellement tué par des pêcheurs.

L'accroissement du trafic fluvial ainsi que l'agriculture les ont également désavantagés. Leur nombre a considérablement diminué bien qu'ils soient officiellement protégés.

 

Cette espèce se rencontre dans le nord de l'Inde et au Népal mais il semble éteint au Pakistan, au Bangladesh, au Bhoutan et en Birmanie.

Originellement, on pouvait l'observer dans les bassins du Gange, de l'Indus, du Brahmapoutre et de la Mahânadî.

 

Le Gavial du Gange peut atteindre 6m de long. Ses mâchoires sont particulièrement étroites et allongées. Chez les mâles de plus de 4 mètres, la longueur de la protubérance spongieuse sous le museau peut atteindre jusqu'à six fois sa largeur.

Ils ont 29 dents de chaque côté de la mâchoire supérieure et 26 dents de chaque côté de la mâchoire inférieure.

IIs portent des plaques osseuses sur les côtés de la nuque et du dos. Ce sont les plus adaptés à la vie aquatique des crocodiliens. Mais il ne semble pas capable de marcher comme le font les autres membres du groupe lorsqu'ils sortent de l'eau.
Il se nourrit uniquement d'animaux aquatiques. De fait il ne présente pas un danger pour l'homme qui ne fait pas partie de ses proies (poissons, amphibiens, crustacés).

 

 

La période de reproduction se produit durant la saison sèche ou de violents combats éclatent fréquemment entre gavials mâles. Puis les couples se forment et gagnent les berges des fleuves. La femelle pond dans le sable une cinquantaine d'œufs dont elle se désintéresse aussitôt.
Lors de l'éclosion, elle n'aide pas ses petits et ne les transporte pas dans l'eau, qui pourtant, leur procurerait la sécurité. Ce manque de sollicitude est probablement dû à la conformation de son museau, trop effilé et fragile. En revanche, on observe qu'elle donne des soins postnataux à sa progéniture.

Les jeunes mesurent 35 cm de long à la naissance. La taille du jeune gavial augmente en moyenne tous les deux à trois ans d'environ un mètre, dans un milieu sans présence humaine.

 

Malgré les apparences, le gavial du gange est très sociable et est généralement inoffensif pour l'homme : sa grande taille et ses dents acérées peuvent être dangereuses mais l'animal n'attaque que pour se défendre et non pour capturer un humain.

 

Le gavial du Gange est l'une des espèces de crocodile asiatique les plus rares. L'espèce est considérée en danger d'extinction.

Autrefois, il fut décimé par une chasse intensive, une destruction de son habitat et par la compétition pour le poisson, qui constitue sa nourriture principale. Au milieu des années 1970, on estime sa population totale à 300 spécimens. Aujourd'hui, on évalue à environ 2 000 le nombre d'individus vivant à l'état sauvage en Inde, dont 1 000 sur la Chambal, mais le gavial reste une espèce menacée d'extinction.

Leur avenir dépend d'une rigoureuse mise en application de la loi et de l'observation de la règlementation restreignant le commerce des peaux. Une autre possibilité serait d'établir des réserves destinées à la reproduction dans des conditions se rapprochant le plus possible de leur habitat naturel.

Il existe peu de spécimens vivant en captivité et, dans la plupart des cas, les conditions n'ont pas été favorables à la reproduction.

 

Un élevage conservatoire est en cours au Parc national de Chitawa. Il comptait 16 nids en 1977 après que 300 adultes eurent été libérés. Plus de 5 000 juvéniles ont ensuite été libérés, en grande partie en habitat hostile, dans les cours d'eau indien et népalais et laissés à leur sort. La politique de réintroduction est donc un échec. L'extinction est évitée mais les pressions humaines sur les habitats sont telles que les ressources en poissons disponibles ne peuvent suffire aux gavials.

La Ferme aux Crocodiles, à Pierrelatte (France) est aussi partie prenante dans un projet de protection du gavial du Gange, le Gharial conservation project. Celui-ci a consisté à créer une réserve protégée pour ré-introduire et permettre la survie de cette espèce menacée au Népal.

 

source : http://fr.wikipedia.org/wiki/Gavial_du_Gange

Repost 0
Published by sos planete sauvage - dans Les animaux
14 mars 2014 5 14 /03 /mars /2014 12:44

Le requin-taureau est une espèce de requin ovovivipare  (incubation et éclosion des oeufs dans le ventre de la femelle sans aucune relation nutritive)  appartenant à la famille des Odontaspididae. Cette espèce est classée comme espèce vulnérable sur la liste rouge de l'UICN.


Le requin taureau mesure généralement entre 1,5 mètres et 3m , mais on a observé des individus dont la taille atteignait 3,20 ou 3,70m.
Son corps est massif et allongé de couleurs gris-brun. Son ventre s'approche plus du blanc.

De larges taches peuvent couvrir son corps et disparaissent une fois qu'il a atteint sa maturité sexuelle.

Son dos est arrondi et son museau est étroit.
Sa machoire est grande et ses dents sont effilées et recourbées et lui donnent un air agressif.

Cependant, ses agressions envers les humains sont plutôt rares et souvent provoquées par des imprudences humaines. 

Il se nourrit principalement de poissons (harengs, anguilles de mer, mulets, colins, pagres, rémoras et les bars de mer) et de seiches.


Il vit au large des côtes australiennes, américaines et sud-africaines. On le trouve dans l'océan Atlantique, l'océan Indien, l'océan Pacifique, la mer Rouge et la Méditerranée.
Cette espèce est un migrateur et migre dans de nombreuses zones tempérées.


File:Carcharias taurus distmap.png

Répartition géographique

 

Tous les requins sont obligés de nager sans cesse. Ne possédant pas d’opercules qui permettent par leurs mouvements cadencés de produire un courant d’eau qui traverse leurs branchies, ils nagent la gueule ouverte. L’eau y entre et y ressort par les fentes branchiales. Les branchies retiennent l’oxygène nécessaire à sa survie.

 

Le requin-taureau est protégé depuis 1984 en Nouvelle-Galles du sud en raison des baisses sérieuses des population dues à la pêche commerciale et sportive. Au début de l'année 1997, le gouvernement du Queensland l'a également déclaré comme espèce protégée. Le gouvernement australien de Commonwealth a également suivi le mouvement en classant le requin-taureau comme espèce vulnérable dans toutes les eaux du Commonwealth ainsi que dans l'ensemble de de l'Australie.


En 1997, le requin-taureau fut également déclaré espèce protégée dans l'océan atlantique dans les Golfe des Etats-Unis ou il évolue. La seule menace actuelle pour l'espèce en Australie du sud-est est probablement les captures accidentelles des juvéniles par les pêcheurs sportifs.

 

source : http://www.manimalworld.net/pages/requins/requin-taureau.html

Repost 0
Published by sos planete sauvage - dans Les animaux

Présentation

  • : Sos Planete Sauvage
  •  Sos Planete Sauvage
  • : Ce blog vous présente les animaux partageant la planète Terre avec nous et en particulier pour ceux qui sont en voie de disparition.Je souhaite vous les présenter et vous expliquer pourquoi ils risquent de s'éteindre.S'ils sont nombreux à être en danger, c'est malheureusement bien souvent la conséquence des actes de l'homme.Que pouvons-nous faire aujourd'hui pour éviter qu'ils ne disparaissent demain de la surface de la terre?
  • Contact

Blogs à voir !

AlienGirl Art : link

  • Dessins (mangas, jeux vidéos...ect)
  • Cosplay
  • BD

Japan Manga 34 : link

  • Blog sur le japon
  • Découverte de mangas

Recherche

Mes Archives