Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
20 avril 2014 7 20 /04 /avril /2014 13:08

Le WWF, initialement World Wildlife Fund, littéralement, « Fonds mondial pour la vie sauvage », créé en 1961, rebaptisé en 1986 World Wide Fund for Nature, littéralement, " Fonds mondial pour la nature", puis simplement WWF en 2001, est une organisation non gouvernementale internationale de protection de la nature et de l'environnement, fortement impliquée dans le développement durable.

 

Le WWF a été fondé le 29 avril 1961 par Sir Julian Huxley, Sir Peter Markham Scott, Guy Mountfort et Max Nicholson.

Docteur en biologie, Luc Hoffmann, héritier des laboratoires Hoffmann-La Roche participe à la création de WWF International dont il sera vice-président jusqu’en 1988. Président du conseil d'administration du WWF France, il est aussi le créateur de la station biologique de la Tour du Valat, 2 500 hectares de réserve naturelle en Camargue.

Cette fondation privée a pour buts la protection de la faune, de ses habitats, de la nature en général. Son réseau international est présent dans 100 pays proposant 1 200 programmes de protection de la nature et bénéficie du soutien de plus de cinq millions d'adhérents. Sur le plan financier, il disposait d'un budget de 447 millions d'euros en 2008 apporté à 60 % par des particuliers. Ses ressources financières proviennent pour l'essentiel : de ses adhérents, d'activité commerciale de promotion (magazines et d'objets fétiches), de subvention gouvernementale, de partenariat avec les entreprises qui s'engagent résolument dans la protection de l'environnement, de dotation du WWF Mondial.

Cette association tient l'une des premières places mondiales de par le nombre de ses membres, mais également par le montant de ses engagements financiers dans les études scientifiques de diagnostic et les réalisations d'opérations de protection de la nature. Le jeudi 21 novembre 2013, Greenpeace et WWF ont annoncé qu'elles quittaient la Conférence sur le Changement Climatique de Varsovie au motif qu'elle ne « débouche sur rien ».

 

Les activités du WWF sont multiples :

  • Surveillance de l'application de la réglementation internationale et nationale ;
  • Étude scientifique pour diagnostic ou proposition ;
  • Restauration d'espaces naturels dégradés ;
  • Formation ou éducation ou sensibilisation de tout public de tout âge à l'environnement (biodiversité, réchauffement climatique, espèce menacée, pollution,exploitation industrielle de la faune et de la flore au-delà du raisonnable : développement durable, attitude éco-citoyenne, bois et forêt, mer et océan, eau douce, empreinte écologique, etc.).

Son logo est depuis l'origine un panda géant et son slogan est « pour une planète vivante » (For a living planet en anglais).

 

World Wide Fund for Nature
Fonds mondial pour la nature

Logo de l’association

 

Son objectif est de : « Stopper la dégradation de l'environnement dans le monde et construire un avenir où les êtres humains pourront vivre en harmonie avec la nature : en préservant la biodiversité du globe, en garantissant une utilisation durable des ressources naturelles renouvelables ; en encourageant les mesures destinées à réduire la pollution et la surconsommation ».

 

Source et plus d'informations ; http://fr.wikipedia.org/wiki/Fonds_mondial_pour_la_nature

Site officiel WWF France :  http://www.wwf.fr/nos_priorites/especes_menacees/

Repost 0
Published by sos planete sauvage - dans Sauver les espèces en danger
10 avril 2014 4 10 /04 /avril /2014 17:07

 

140124-PRINTEMPS-affiche-3 Pour la deuxième fois, la commune de Saint-Brès invite des pépiniéristes, des conférenciers, des artistes, des passionnés de nature et des artisans travaillant à partir d’essences et de produits naturels, pour un week-end autour de l’arbre, des plantes et de l’environnement, dans le cadre historique du parc du château de Saint-Brès.

Cet événement est placé sous le signe de l’arbre élément constitutif majeur du lieu et qui « préside » à l’ensemble de la manifestation. 

Cette année, le parc sera officiellement baptisé « parc de l’escargot » et ce charmant animal sera la seconde vedette des journées. Des activités pour les petits seront proposées.

Comme en 2013, cette édition est organisée en collaboration avec les associations « OXY J’M » et « Générations- Zen ». Elle est également rendue possible par la participation des ados de l’espace jeunesse et du CMJ (Conseil Municipal des Jeunes) de la ville de Saint-Brès.


Au programme :


Samedi 12 avril :

De 9h45 à 10h45 : Conférence « L’abeille et le miel », par Joseph Rodriguez. salle des Rencontres.

De 11h à 12h :Conférence  « 10 astuces pour un jardin écologique et malin », par Marie De Oliveira. salle des Rencontres.

De 12h à 12h30 : Animation musicale et déambulation, avec la fanfare culinaire tzigane Taraf Goulamas. dans le parc.

12h30 : Inauguration et baptême du Parc de l’Escargot, suivi d’un apéritif offert par la municipalité.

De 13h à 14h : Animation musicale avec Taraf Goulamas. Lieu : dans le parc.

RESTAURATION SUR PLACE 

De 15h30 à 16h30 : « Le compostage facile ! » ; les conditions de réussite du compostage, séance animée par Pierre Vernhes. dans le parc.

De 17h30 à 18h30 : Spectacle théâtral « L’homme qui plantait des Arbres » ; adaptation de l’œuvre de Jean Giono par Anne Defontenay, conteuse et Nicolas Serres, musicien ; décors d’Oddbjorg Reinton. dans le parc.


Dimanche 13 avril : 

De 9h45 à 10h45 : Conférence « Biodiversité et Pesticides » avec le SYMBO (Syndicat Mixte Du Bassin de l’Or). Salle des Rencontres.

De 11h à 12h : Conférence « La Nature et le Feng-Shui » par Eric Dubois, pépiniériste la Grande Calinière (Marsillargues). Salle des Rencontres.

De 12h30 à 14h : Concert Jazz Manouche avec le groupe Rue de la Pompe. dans le parc.

RESTAURATION SUR PLACE 

De 14h30 à 15h30 : Conférence « Arbres et Phytothérapie » par Claudine Luu (IMDERPLAM, Candillargues). salle des Rencontres.

 

Source : http://www.ville-saintbres.fr/archives/19582

Pour la deuxième fois, la commune de Saint-Brès invite des pépiniéristes, des conférenciers, des artistes, des passionnés de nature et des artisans travaillant à partir d’essences et de produits naturels, pour un week-end autour de l’arbre, des plantes et de l’environnement, dans le cadre historique du parc du château de Saint-Brès.

Cet événement est placé sous le signe de l’arbre élément constitutif majeur du lieu et qui « préside » à l’ensemble de la manifestation.

Cette année, le parc sera officiellement baptisé « parc de l’escargot » et ce charmant animal sera la seconde vedette des journées. Des activités pour les petits seront proposées.

Comme en 2013, cette édition est organisée en collaboration avec les associations « OXY J’M » et « Générations- Zen ». Elle est également rendue possible par la participation des ados de l’espace jeunesse et du CMJ (Conseil Municipal des Jeunes) de la ville de Saint-Brès.

Au programme

Samedi 12 avril

De 9h45 à 10h45 : Conférence « L’abeille et le miel », par Joseph Rodriguez. salle des Rencontres.

De 11h à 12h : Conférence  « 10 astuces pour un jardin écologique et malin », par Marie De Oliveira. salle des Rencontres.

De 12h à 12h30 : Animation musicale et déambulation, avec la fanfare culinaire tzigane Taraf Goulamas. dans le parc.

12h30 : Inauguration et baptême du Parc de l’Escargot, suivi d’un apéritif offert par la municipalité.

De 13h à 14h : Animation musicale avec Taraf Goulamas. Lieu : dans le parc.

RESTAURATION SUR PLACE

De 15h30 à 16h30 : « Le compostage facile ! » ; les conditions de réussite du compostage, séance animée par Pierre Vernhes. dans le parc.

De 17h30 à 18h30 : Spectacle théâtral « L’homme qui plantait des Arbres » ; adaptation de l’œuvre de Jean Giono par Anne Defontenay, conteuse et Nicolas Serres, musicien ; décors d’Oddbjorg Reinton. dans le parc.

Dimanche 13 avril

De 9h45 à 10h45 : Conférence « Biodiversité et Pesticides » avec le SYMBO (Syndicat Mixte Du Bassin de l’Or). Salle des Rencontres.

De 11h à 12h : Conférence « La Nature et le Feng-Shui » par Eric Dubois, pépiniériste la Grande Calinière (Marsillargues). Salle des Rencontres.

De 12h30 à 14h : Concert Jazz Manouche avec le groupe Rue de la Pompe. dans le parc.

RESTAURATION SUR PLACE

De 14h30 à 15h30 : Conférence « Arbres et Phytothérapie » par Claudine Luu (IMDERPLAM, Candillargues). salle des Rencontres.

- See more at: http://www.ville-saintbres.fr/archives/19582#sthash.OASysdeL.dpuf

Pour la deuxième fois, la commune de Saint-Brès invite des pépiniéristes, des conférenciers, des artistes, des passionnés de nature et des artisans travaillant à partir d’essences et de produits naturels, pour un week-end autour de l’arbre, des plantes et de l’environnement, dans le cadre historique du parc du château de Saint-Brès.

Cet événement est placé sous le signe de l’arbre élément constitutif majeur du lieu et qui « préside » à l’ensemble de la manifestation.

Cette année, le parc sera officiellement baptisé « parc de l’escargot » et ce charmant animal sera la seconde vedette des journées. Des activités pour les petits seront proposées.

Comme en 2013, cette édition est organisée en collaboration avec les associations « OXY J’M » et « Générations- Zen ». Elle est également rendue possible par la participation des ados de l’espace jeunesse et du CMJ (Conseil Municipal des Jeunes) de la ville de Saint-Brès.

Au programme

Samedi 12 avril

De 9h45 à 10h45 : Conférence « L’abeille et le miel », par Joseph Rodriguez. salle des Rencontres.

De 11h à 12h : Conférence  « 10 astuces pour un jardin écologique et malin », par Marie De Oliveira. salle des Rencontres.

De 12h à 12h30 : Animation musicale et déambulation, avec la fanfare culinaire tzigane Taraf Goulamas. dans le parc.

12h30 : Inauguration et baptême du Parc de l’Escargot, suivi d’un apéritif offert par la municipalité.

De 13h à 14h : Animation musicale avec Taraf Goulamas. Lieu : dans le parc.

RESTAURATION SUR PLACE

De 15h30 à 16h30 : « Le compostage facile ! » ; les conditions de réussite du compostage, séance animée par Pierre Vernhes. dans le parc.

De 17h30 à 18h30 : Spectacle théâtral « L’homme qui plantait des Arbres » ; adaptation de l’œuvre de Jean Giono par Anne Defontenay, conteuse et Nicolas Serres, musicien ; décors d’Oddbjorg Reinton. dans le parc.

Dimanche 13 avril

De 9h45 à 10h45 : Conférence « Biodiversité et Pesticides » avec le SYMBO (Syndicat Mixte Du Bassin de l’Or). Salle des Rencontres.

De 11h à 12h : Conférence « La Nature et le Feng-Shui » par Eric Dubois, pépiniériste la Grande Calinière (Marsillargues). Salle des Rencontres.

De 12h30 à 14h : Concert Jazz Manouche avec le groupe Rue de la Pompe. dans le parc.

RESTAURATION SUR PLACE

De 14h30 à 15h30 : Conférence « Arbres et Phytothérapie » par Claudine Luu (IMDERPLAM, Candillargues). salle des Rencontres.

- See more at: http://www.ville-saintbres.fr/archives/19582#sthash.OASysdeL.dpuf

Pour la deuxième fois, la commune de Saint-Brès invite des pépiniéristes, des conférenciers, des artistes, des passionnés de nature et des artisans travaillant à partir d’essences et de produits naturels, pour un week-end autour de l’arbre, des plantes et de l’environnement, dans le cadre historique du parc du château de Saint-Brès.

Cet événement est placé sous le signe de l’arbre élément constitutif majeur du lieu et qui « préside » à l’ensemble de la manifestation.

Cette année, le parc sera officiellement baptisé « parc de l’escargot » et ce charmant animal sera la seconde vedette des journées. Des activités pour les petits seront proposées.

Comme en 2013, cette édition est organisée en collaboration avec les associations « OXY J’M » et « Générations- Zen ». Elle est également rendue possible par la participation des ados de l’espace jeunesse et du CMJ (Conseil Municipal des Jeunes) de la ville de Saint-Brès.

Au programme

Samedi 12 avril

De 9h45 à 10h45 : Conférence « L’abeille et le miel », par Joseph Rodriguez. salle des Rencontres.

De 11h à 12h : Conférence  « 10 astuces pour un jardin écologique et malin », par Marie De Oliveira. salle des Rencontres.

De 12h à 12h30 : Animation musicale et déambulation, avec la fanfare culinaire tzigane Taraf Goulamas. dans le parc.

12h30 : Inauguration et baptême du Parc de l’Escargot, suivi d’un apéritif offert par la municipalité.

De 13h à 14h : Animation musicale avec Taraf Goulamas. Lieu : dans le parc.

RESTAURATION SUR PLACE

De 15h30 à 16h30 : « Le compostage facile ! » ; les conditions de réussite du compostage, séance animée par Pierre Vernhes. dans le parc.

De 17h30 à 18h30 : Spectacle théâtral « L’homme qui plantait des Arbres » ; adaptation de l’œuvre de Jean Giono par Anne Defontenay, conteuse et Nicolas Serres, musicien ; décors d’Oddbjorg Reinton. dans le parc.

Dimanche 13 avril

De 9h45 à 10h45 : Conférence « Biodiversité et Pesticides » avec le SYMBO (Syndicat Mixte Du Bassin de l’Or). Salle des Rencontres.

De 11h à 12h : Conférence « La Nature et le Feng-Shui » par Eric Dubois, pépiniériste la Grande Calinière (Marsillargues). Salle des Rencontres.

De 12h30 à 14h : Concert Jazz Manouche avec le groupe Rue de la Pompe. dans le parc.

RESTAURATION SUR PLACE

De 14h30 à 15h30 : Conférence « Arbres et Phytothérapie » par Claudine Luu (IMDERPLAM, Candillargues). salle des Rencontres.

- See more at: http://www.ville-saintbres.fr/archives/19582#sthash.OASysdeL.dpuf

140124-PRINTEMPS-affiche-3Pour la deuxième fois, la commune de Saint-Brès invite des pépiniéristes, des conférenciers, des artistes, des passionnés de nature et des artisans travaillant à partir d’essences et de produits naturels, pour un week-end autour de l’arbre, des plantes et de l’environnement, dans le cadre historique du parc du château de Saint-Brès.

Cet événement est placé sous le signe de l’arbre élément constitutif majeur du lieu et qui « préside » à l’ensemble de la manifestation.

Cette année, le parc sera officiellement baptisé « parc de l’escargot » et ce charmant animal sera la seconde vedette des journées. Des activités pour les petits seront proposées.

Comme en 2013, cette édition est organisée en collaboration avec les associations « OXY J’M » et « Générations- Zen ». Elle est également rendue possible par la participation des ados de l’espace jeunesse et du CMJ (Conseil Municipal des Jeunes) de la ville de Saint-Brès.

Au programme

Samedi 12 avril

De 9h45 à 10h45 : Conférence « L’abeille et le miel », par Joseph Rodriguez. salle des Rencontres.

De 11h à 12h : Conférence  « 10 astuces pour un jardin écologique et malin », par Marie De Oliveira. salle des Rencontres.

De 12h à 12h30 : Animation musicale et déambulation, avec la fanfare culinaire tzigane Taraf Goulamas. dans le parc.

12h30 : Inauguration et baptême du Parc de l’Escargot, suivi d’un apéritif offert par la municipalité.

De 13h à 14h : Animation musicale avec Taraf Goulamas. Lieu : dans le parc.

RESTAURATION SUR PLACE

De 15h30 à 16h30 : « Le compostage facile ! » ; les conditions de réussite du compostage, séance animée par Pierre Vernhes. dans le parc.

De 17h30 à 18h30 : Spectacle théâtral « L’homme qui plantait des Arbres » ; adaptation de l’œuvre de Jean Giono par Anne Defontenay, conteuse et Nicolas Serres, musicien ; décors d’Oddbjorg Reinton. dans le parc.

Dimanche 13 avril

De 9h45 à 10h45 : Conférence « Biodiversité et Pesticides » avec le SYMBO (Syndicat Mixte Du Bassin de l’Or). Salle des Rencontres.

De 11h à 12h : Conférence « La Nature et le Feng-Shui » par Eric Dubois, pépiniériste la Grande Calinière (Marsillargues). Salle des Rencontres.

De 12h30 à 14h : Concert Jazz Manouche avec le groupe Rue de la Pompe. dans le parc.

RESTAURATION SUR PLACE

De 14h30 à 15h30 : Conférence « Arbres et Phytothérapie » par Claudine Luu (IMDERPLAM, Candillargues). salle des Rencontres.

- See more at: http://www.ville-saintbres.fr/archives/19582#sthash.OASysdeL.dpuf

140124-PRINTEMPS-affiche-3Pour la deuxième fois, la commune de Saint-Brès invite des pépiniéristes, des conférenciers, des artistes, des passionnés de nature et des artisans travaillant à partir d’essences et de produits naturels, pour un week-end autour de l’arbre, des plantes et de l’environnement, dans le cadre historique du parc du château de Saint-Brès.

Cet événement est placé sous le signe de l’arbre élément constitutif majeur du lieu et qui « préside » à l’ensemble de la manifestation.

Cette année, le parc sera officiellement baptisé « parc de l’escargot » et ce charmant animal sera la seconde vedette des journées. Des activités pour les petits seront proposées.

Comme en 2013, cette édition est organisée en collaboration avec les associations « OXY J’M » et « Générations- Zen ». Elle est également rendue possible par la participation des ados de l’espace jeunesse et du CMJ (Conseil Municipal des Jeunes) de la ville de Saint-Brès.

Au programme

Samedi 12 avril

De 9h45 à 10h45 : Conférence « L’abeille et le miel », par Joseph Rodriguez. salle des Rencontres.

De 11h à 12h : Conférence  « 10 astuces pour un jardin écologique et malin », par Marie De Oliveira. salle des Rencontres.

De 12h à 12h30 : Animation musicale et déambulation, avec la fanfare culinaire tzigane Taraf Goulamas. dans le parc.

12h30 : Inauguration et baptême du Parc de l’Escargot, suivi d’un apéritif offert par la municipalité.

De 13h à 14h : Animation musicale avec Taraf Goulamas. Lieu : dans le parc.

RESTAURATION SUR PLACE

De 15h30 à 16h30 : « Le compostage facile ! » ; les conditions de réussite du compostage, séance animée par Pierre Vernhes. dans le parc.

De 17h30 à 18h30 : Spectacle théâtral « L’homme qui plantait des Arbres » ; adaptation de l’œuvre de Jean Giono par Anne Defontenay, conteuse et Nicolas Serres, musicien ; décors d’Oddbjorg Reinton. dans le parc.

Dimanche 13 avril

De 9h45 à 10h45 : Conférence « Biodiversité et Pesticides » avec le SYMBO (Syndicat Mixte Du Bassin de l’Or). Salle des Rencontres.

De 11h à 12h : Conférence « La Nature et le Feng-Shui » par Eric Dubois, pépiniériste la Grande Calinière (Marsillargues). Salle des Rencontres.

De 12h30 à 14h : Concert Jazz Manouche avec le groupe Rue de la Pompe. dans le parc.

RESTAURATION SUR PLACE

De 14h30 à 15h30 : Conférence « Arbres et Phytothérapie » par Claudine Luu (IMDERPLAM, Candillargues). salle des Rencontres.

- See more at: http://www.ville-saintbres.fr/archives/19582#sthash.OASysdeL.dpuf

140124-PRINTEMPS-affiche-3Pour la deuxième fois, la commune de Saint-Brès invite des pépiniéristes, des conférenciers, des artistes, des passionnés de nature et des artisans travaillant à partir d’essences et de produits naturels, pour un week-end autour de l’arbre, des plantes et de l’environnement, dans le cadre historique du parc du château de Saint-Brès.

Cet événement est placé sous le signe de l’arbre élément constitutif majeur du lieu et qui « préside » à l’ensemble de la manifestation.

Cette année, le parc sera officiellement baptisé « parc de l’escargot » et ce charmant animal sera la seconde vedette des journées. Des activités pour les petits seront proposées.

Comme en 2013, cette édition est organisée en collaboration avec les associations « OXY J’M » et « Générations- Zen ». Elle est également rendue possible par la participation des ados de l’espace jeunesse et du CMJ (Conseil Municipal des Jeunes) de la ville de Saint-Brès.

Au programme

Samedi 12 avril

De 9h45 à 10h45 : Conférence « L’abeille et le miel », par Joseph Rodriguez. salle des Rencontres.

De 11h à 12h : Conférence  « 10 astuces pour un jardin écologique et malin », par Marie De Oliveira. salle des Rencontres.

De 12h à 12h30 : Animation musicale et déambulation, avec la fanfare culinaire tzigane Taraf Goulamas. dans le parc.

12h30 : Inauguration et baptême du Parc de l’Escargot, suivi d’un apéritif offert par la municipalité.

De 13h à 14h : Animation musicale avec Taraf Goulamas. Lieu : dans le parc.

RESTAURATION SUR PLACE

De 15h30 à 16h30 : « Le compostage facile ! » ; les conditions de réussite du compostage, séance animée par Pierre Vernhes. dans le parc.

De 17h30 à 18h30 : Spectacle théâtral « L’homme qui plantait des Arbres » ; adaptation de l’œuvre de Jean Giono par Anne Defontenay, conteuse et Nicolas Serres, musicien ; décors d’Oddbjorg Reinton. dans le parc.

Dimanche 13 avril

De 9h45 à 10h45 : Conférence « Biodiversité et Pesticides » avec le SYMBO (Syndicat Mixte Du Bassin de l’Or). Salle des Rencontres.

De 11h à 12h : Conférence « La Nature et le Feng-Shui » par Eric Dubois, pépiniériste la Grande Calinière (Marsillargues). Salle des Rencontres.

De 12h30 à 14h : Concert Jazz Manouche avec le groupe Rue de la Pompe. dans le parc.

RESTAURATION SUR PLACE

De 14h30 à 15h30 : Conférence « Arbres et Phytothérapie » par Claudine Luu (IMDERPLAM, Candillargues). salle des Rencontres.

- See more at: http://www.ville-saintbres.fr/archives/19582#sthash.OASysdeL.dpuf
Repost 0
Published by sos planete sauvage - dans Vivre en harmonie avec notre planète
27 mars 2014 4 27 /03 /mars /2014 17:52

La Planète bleue est un documentaire réalisé par Alastair Fothergill et Andy Byatt sorti en France en 2004.

 

Il présente la richesse de la biodiversité marine, de l'océan Arctique à l'océan Antarctique, des plages de sable aux fosses marines et des formes de vie les plus simples comme les méduses, les plancton ou les coraux aux plus évoluées comme les raies, les manchots empereurs, les requins baleine et les baleines bleues.

 

La bande originale (musiques, sons...) est composée et dirigée par George Fenton et est interprétée par l'Orchestre philharmonique de Berlin.

Il a fallu 5 ans de tournage non stop, plus de 200 sites visités, 40 pays partenaires et 7000 heures de rushes et des conditions extrêmes de tournage  pour la réalisation du film.

 

Synopsis :


Bien que les mers recouvrent plus des deux tiers de notre planète, nous connaissons mieux la surface de la lune que les fonds des océans. La Planète bleue est un étonnant voyage d'une infinie richesse dans le monde marin. Des espèces inconnues vivant à des profondeurs jamais atteintes par l'homme, en passant par la naissance des crabes, la lutte des bancs de sardines contre les prédateurs de la mer et des airs, les réunions incongrues des manchots, les jeux cruels des orques, sans oublier les ballets des dauphins ou les balades majestueuses des baleines en voie d'extinction, ce film tout public nous invite à un voyage qui rapproche le spectateur de tout âge de la nature.

 

Affiche du film :

 

http://img.tvmag.lefigaro.fr/ImCon/Prog/20120630/ms_73197342_la-planete-bleue.jpg

 

Bande annonce :

 

link (lien vers la vidéo)

 

Extraits du film :

 

link  

 


Repost 0
Published by sos planete sauvage - dans Films et documentaires
14 mars 2014 5 14 /03 /mars /2014 12:44

Le requin-taureau est une espèce de requin ovovivipare  (incubation et éclosion des oeufs dans le ventre de la femelle sans aucune relation nutritive)  appartenant à la famille des Odontaspididae. Cette espèce est classée comme espèce vulnérable sur la liste rouge de l'UICN.


Le requin taureau mesure généralement entre 1,5 mètres et 3m , mais on a observé des individus dont la taille atteignait 3,20 ou 3,70m.
Son corps est massif et allongé de couleurs gris-brun. Son ventre s'approche plus du blanc.

De larges taches peuvent couvrir son corps et disparaissent une fois qu'il a atteint sa maturité sexuelle.

Son dos est arrondi et son museau est étroit.
Sa machoire est grande et ses dents sont effilées et recourbées et lui donnent un air agressif.

Cependant, ses agressions envers les humains sont plutôt rares et souvent provoquées par des imprudences humaines. 

Il se nourrit principalement de poissons (harengs, anguilles de mer, mulets, colins, pagres, rémoras et les bars de mer) et de seiches.


Il vit au large des côtes australiennes, américaines et sud-africaines. On le trouve dans l'océan Atlantique, l'océan Indien, l'océan Pacifique, la mer Rouge et la Méditerranée.
Cette espèce est un migrateur et migre dans de nombreuses zones tempérées.


File:Carcharias taurus distmap.png

Répartition géographique

 

Tous les requins sont obligés de nager sans cesse. Ne possédant pas d’opercules qui permettent par leurs mouvements cadencés de produire un courant d’eau qui traverse leurs branchies, ils nagent la gueule ouverte. L’eau y entre et y ressort par les fentes branchiales. Les branchies retiennent l’oxygène nécessaire à sa survie.

 

Le requin-taureau est protégé depuis 1984 en Nouvelle-Galles du sud en raison des baisses sérieuses des population dues à la pêche commerciale et sportive. Au début de l'année 1997, le gouvernement du Queensland l'a également déclaré comme espèce protégée. Le gouvernement australien de Commonwealth a également suivi le mouvement en classant le requin-taureau comme espèce vulnérable dans toutes les eaux du Commonwealth ainsi que dans l'ensemble de de l'Australie.


En 1997, le requin-taureau fut également déclaré espèce protégée dans l'océan atlantique dans les Golfe des Etats-Unis ou il évolue. La seule menace actuelle pour l'espèce en Australie du sud-est est probablement les captures accidentelles des juvéniles par les pêcheurs sportifs.

 

source : http://www.manimalworld.net/pages/requins/requin-taureau.html

Repost 0
Published by sos planete sauvage - dans Les animaux
6 mars 2014 4 06 /03 /mars /2014 17:26

Le mamba noir est une espèce de serpents de la famille des Elapidae. C’est le serpent le plus rapide des espèces connues, capable de se déplacer de 4,32 à 5,4 m par seconde soit entre 16 et 20 km/h

 

Il doit son nom à la coloration noire de l'intérieur de sa bouche. La couleur de ses écailles varient du jaune-vert au gris métallique. Il peut atteindre 2,50 à 4 mètres de long et pour certains 4,30 mètres et peut vivre jusqu'à 20 ans.

Le mamba noir vit sur terre ou dans les arbres.

C'est une espèce diurne qui apprécie les zones boisées ou rocheuses et chasse activement.

Il se nourrit principalement d'oiseaux et de rongeurs, à l'occasion des œufs ou même des serpents.

Lorsqu'il chasse une proie, il lui délivre une seule morsure et se replie, laissant le temps à la neurotoxine de son venin de la paralyser. Il a aussi une digestion relativement rapide aidé par la toxicité de son venin.

 

Ce serpent a un comportement territorial ; il est plutôt rare que le mamba noir morde un humain, mais il peut se montrer agressif. Il lui arrive d'infliger plusieurs coups de crochets à sa victime lorsqu'il se sent menacé ou défend son territoire.


 Cette espèce est l'un des serpents venimeux les plus grands et les plus répandus d'Afrique, on le rencontre : au Sénégal, en Guinée, au Guinée-Bissau, au Mali, en Côte d'Ivoire, au Burkina Faso, au Cameroun, en Centrafrique ; en Angola, en Zambie, en Namibie, au Botswana, au Zimbabwe, au Malawi, au Mozambique, au Swaziland ; en Afrique du Sud ; en Éthiopie, en Érythrée, en Somalie, au Kenya, en Ouganda, en Tanzanie, au Gabon et au Congo-Kinshasa.

 

Le venin du mamba noir contient des neurotoxines et des cardiotoxines. Sa morsure inocule en général 100 à 120 mg de venin, mais cela peut aller jusqu'à 400 mg, 10 à 15 mg de son venin étant mortel pour un homme adulte qui succombe entre 10 et 20 minutes après l'injection. Par conséquent, la quantité de venin injectée en une seule morsure suffirait en théorie pour tuer entre 12 et 40 hommes.

La létalité de sa morsure dépend d'un certain nombre de facteurs, tels que la quantité de venin injectée et l'emplacement de la morsure. Cependant, si le venin atteint la circulation sanguine rapidement, les risques de mortalité augmentent drastiquement. Le premier symptôme d'une morsure est une douleur locale dans la zone de la morsure, cependant moins douloureuse que celle des serpents disposant d'un venin chargé d'hémotoxines. Puis la victime sent des fourmillements à ses extrémités, cligne des yeux, sa vision se rétrécit, elle se met à transpirer et à saliver de manière excessive, puis perd le contrôle de ses muscles (d'abord la bouche et la langue). Si la victime ne reçoit pas de soins appropriés très rapidement, les symptômes progressent, et elle éprouve alors des nausées, perd son souffle, est confuse, a des problèmes pour respirer et se paralyse. Elle peut éventuellement être prise de convulsions, d'un arrêt respiratoire, d'un coma, ou mourir de la suffocation résultant de la paralysie des muscles respiratoires.

Bien qu'avec un traitement il soit possible de soigner 99 % des victimes, si la morsure n'est pas traitée, le taux de mortalité est de 100 %. La paralysie causée par le venin n'est pas permanente, bien que la victime ait besoin de respirer artificiellement jusqu'à ce que son propre système immunitaire ait complètement nettoyé le sang de toute trace du venin.

On a découvert que le venin de ce serpent contient des peptides (dénommées mambalgines) qui possèdent des propriétés analgésiques sans neurotoxicité sur la souris. Les principes de fonctionnement de la douleur étant semblables chez les souris et les hommes, les scientifiques pensent pouvoir arriver à produire des anti-douleurs aussi puissants que les dérivés morphiniques, sans les effets secondaires de ceux-ci.


source : http://fr.wikipedia.org/wiki/Dendroaspis_polylepis

 

 


 

Repost 0
Published by sos planete sauvage - dans Les animaux
20 février 2014 4 20 /02 /février /2014 19:34

L'addax ou antilope à nez tacheté est une antilope plutôt rare qui vit dans de multiples régions isolées du Sahara.

 

Les adultes peuvent atteindre 95 à 115 cm  de hauteur au garot, 130 à 170 cm de longueur et pèsaient de 60 à 120 Kg selon les individus et leurs milieux.

Son pelage est de couleur blanche jaunâtre, sa tête est légèrement plus foncée, avec une tache de poils bruns qui couvre le front et deux taches blanches sous les yeux.

Les cornes annelées ont la même forme chez les deux sexes, elles possèdent deux torsions et peuvent atteindre 55 à 80 centimètres pour les femelles, contre  90 cm en moyenne pour les mâles.

Les sabots sont larges pour pouvoir courir plus facilement sur le sable bien que cette espèce n'est pas endurante à la course à cause de ses très faibles ressources en eau et en nourriture. Il est plutôt orienté sur l'économie d'énergie.

Son régime alimentaire comporte des herbes, des plante, des fruits et des racines.

L'addax vit en groupe.


L'addax est l'antilope la plus adaptée aux déserts. Il est capable de survivre des années sans boire et d'habiter dans des endroits extrêmement arides.

La femelle ne peut avoir qu'un petit par portée. Sa durée de gestation est de 10 mois.

 

Les addax vivent uniquement dans les déserts et les semi-déserts (là ou il y a du sable) de la partie Nord de l'Afrique où ils mangent les herbes clairsemées, les feuilles des quelques buissons qu'ils y trouvent ; ils boivent très peu, ils trouvent l'eau dont ils ont besoin dans leur nourriture. Les addax sont nocturnes, ils dorment le jour dans des cuvettes qu'ils creusent eux-mêmes dans le sable, pour avoir de l'ombre et être abritéS du vent. Ces animaux nomades errent sur de longues distances à la recherche de leur nourriture, bien qu'ils aient une marche lente. Ils ont la faculté de pouvoir, tout comme l'oryx, repérer les pluies à une distance de 200 à 400 kilomètres. Les troupeaux d'addax sont mixtes et comptent environ une dizaine de têtes ou moins. Les addax ont une structure sociale forte, FONDée probablement sur l'âge, les troupeaux semblent être menés par le mâle le plus âgé.

L'addax est très farouche, mais facile à chasser, il en fut victime et est désormais classé par l'UICN comme une espèce en danger critique d'extinction (environ 200 individus en 1998, et moins de 300 en 2008). Il fait l'objet d'un élevage conservatoire au zoo de Hanovre (Allemagne), dans le but de le réintroduire dans son milieu naturel.

 

Importé dans les zoos en Europe et en Amérique du Nord pour des missions de sauvegarde, qui semblent réussir, toutefois cette espèce est particulièrement sensible à l'humidité, en effet, elle n'a besoin que de très peu d'eau et d'humidité pour survivre (20 % lui suffit amplement), au delà de 50 %, elle devient vulnérable comme toutes les espèces des milieux désertiques à un parasite présent dans l'eau et qui leur est fatal à long terme. Les addax peuvent supporter des températures allant de - 18° au minimum en hiver et jusqu'à 58 degrés au maximum en été (climat en désert saharien).

 

Source : http://fr.wikipedia.org/wiki/Addax

Repost 0
Published by sos planete sauvage - dans Les animaux
5 février 2014 3 05 /02 /février /2014 16:50

Le Pygargue à queue blanche appelé également grand aigle de mer, aigle barbu, huard, orfraie ou haliète albicille est une espèce de rapace de la famille des accipitridés

 

Cette espèce a une silhouette massive caractérisée par une large envergure et une queue courte.

Son plumage est brun foncé sauf la tête et la base du cou légèrement plus clairs. Les oiseaux âgés ont la tête et le cou blancs. La tête est large et le bec très massif. Les pattes et le bec sont jaunes.

Le juvénile est beaucoup plus foncé, gagnant progressivement le plumage adulte en 5 ou 6 ans. La queue et le bec sont foncés, et la queue présente une bande terminale foncée chez les subadultes, avant de blanchir

Sa taille varie entre 69 à 91 cm, pour un poids de 4 à 6 kg. L'envergure de ce rapace peut atteindre 240 cm.

 

Le pygargue à queue blanche est un rapace vivant en milieux aquatiquesà l'intérieur des terres, où au bord de mer.

Ce rapace vit au Groenland, au nord de l'Europe et en Sibérie. Quelques pays européens accueillent une forte population de pygargues à queue blanche comme la Norvège, le nord de l'Allemagne, les pays baltes, la Pologne et la Russie.

 

Il chasse à l'affût (technique de chasse qui consiste pour un prédateur à rester caché en silence et à attendre qu'une proie passe à portée) et se nourrit d'oiseaux, de mammifères ou de poissons. Il apprécie le gibier d'eau comme les oies, les foulques et les canards mais il est surtout friand de poissons.


La femelle pond 2 à 3 œufs blancs, à intervalles de 2 à 5 jours, occasionnant ainsi des naissances échelonnées. L'incubation dure environ 35 à 45 jours, assurée par les deux parents, mais surtout par la femelle qui surveille les poussins en permanence pendant les premiers quinze jours qui suivent la naissance.

À quatre semaines, ils restent seuls au nid, tandis que les adultes chassent. Ils commencent à voler à l'âge de deux mois et demi, et restent aux alentours du nid pendant deux à trois semaines. Il leur faudra encore deux mois ou plus pour devenir indépendants.


Même si actuellement les effectifs du Pygargue à queue blanche sont en légère croissance, grâce à l'abandon des polluants les plus toxiques, et à sa protection dans toute l'Europe, la population en Europe ne dépasse pas les 2 500 couples (dont 700 couples en Pologne). La chasse, les empoisonnements, la pollution des eaux, les prélèvements d'œufs et de poussins ainsi que la destruction et la disparition des zones humides, sont les principaux dangers qui la menacent.


Le Pygargue à queue blanche bénéficie d'une protection totale sur le territoire français depuis l'arrêté ministériel du 17 avril 1981 relatif aux oiseaux protégés sur l'ensemble du territoire. Il est inscrit à l'annexe I de la directive Oiseaux de l'Union européenne. Il est donc interdit de le détruire, le mutiler, le capturer ou l'enlever, de le perturber intentionnellement ou de le naturaliser, ainsi que de détruire ou enlever les œufs et les nids et de détruire, altérer ou dégrader leur milieu. Qu'il soit vivant ou mort, il est aussi interdit de le transporter, colporter, de l'utiliser, de le détenir, de le vendre ou de l'acheter.

 

source : http://fr.wikipedia.org/wiki/Pygargue_%C3%A0_queue_blanche

 


Repost 0
Published by sos planete sauvage - dans Les animaux
28 janvier 2014 2 28 /01 /janvier /2014 15:32

Bonjour à tous et à toutes

Voilà un site de reconnaissance des oiseaux qui devrait vous plaire !

 

Oiseau.net : http://www.oiseaux.net/

 

Pour mieux les identifier et connaitre leurs habitudes et leurs comportements

Pour vous, ils n'auront plus de secret !  ^_^

 

Sur ce site :

- Plus de 2441 fiches sur les oiseaux

-132 156 illustrations (pour 320 photographes)

- Des jeux

-... ect

 


 

 

Repost 0
Published by sos planete sauvage - dans Vivre en harmonie avec notre planète
14 janvier 2014 2 14 /01 /janvier /2014 14:14

L'éléphant d'Asie est une espèce de mammifère de la famille des éléphantidés.

 

Le peu d'éléphants sauvages qui restent se trouvent en particulier au Laos, en Thaïlande, au Viêt Nam, au Népal, en Inde, en Indonésie. Les éléphants d'Asie apprécient les forêts denses ombragées où la nourriture et l'eau sont en suffisance.

Il était autrefois présent sur l'ensemble du continent asiatique, il n'occupe plus aujourd'hui qu'un territoire réduit. À l'état sauvage, l'espèce est en danger, même si le commerce de l'ivoire est illégal.


Les mâles peuvent atteindre 2,5 à 3,5m de hauteur au garrot et peser 3 à 5 tonnes alors que les femelles peuvent atteindre 2 à 3m de hauteur et 2 à 3,5 tonnes. Il est plus petit que son cousin, l'éléphant d'Afrique.


Le bout de leur trompe ne présente qu'un seul doigt et peut atteindre les 100 Kg.

Les oreilles de l'éléphant d'Asie sont petites. Leur crâne forme deux bosses proéminentes et les défenses sont absentes chez les femelles et un certain nombre de mâles.

Cette espèce vit en troupeau mené par une femelle. Il est toujours a la recherche de sources de nourriture pour satisfaire son régime végétarien.

Un éléphant ne peut pas sauter pour des raisons d'ordre biomécanique (exploration des propriétés mécaniques des organismes vivants ainsi que l'analyse des principes d'ingénierie faisant fonctionner les systèmes biologiques). Mais il peut courir à une vitesse maximum de 20 à 24 km/h


Dans certains pays, il est domestiqué et utilisé comme monture.

Prélevé dans la nature, chaque pachyderme se voit désigner un unique dresseur qui l'accompagnera durant toute sa vie.
Pourtant cette espèce est très respecté et considéré comme vénérable dans beacoup de pays.

 

Depuis quelques mois, l'ONG a ouvert dans la province de Sayaboury, un hôpital pour éléphant où des vétérinaires internationaux délivrent des soins. Ils ont mit un programme de reproduction en place pour sauver cette espèce de son extinction.

Au Laos, on compte encore 800 éléphants dont la moitié encore sauvage.

 

 

 

 

Repost 0
Published by sos planete sauvage - dans Les animaux
4 janvier 2014 6 04 /01 /janvier /2014 12:32

Bonjour à tous et à toute,

Voilà les resultats du Concours Questionnaire n°2 !

 

1) Le Faucon pèlerin... :

  • Peut détecter un pigeon à plus de 6 km
  • Construit son nid sur des falaises
  • Est classé en Annexe I

2) L'Arax de Spix est de la famille des :

  • Rapace
  • Spittacidés
  • Mustélidés

3) Seulement ... de l'habitat du Tamarin Lion Doré n'est pas protégé :

  • 50%
  • 30%
  • 40%

4) Le pélican Blanc à une envergure de :

  • 270 cm
  • 280 cm
  • 290 cm

5) La Rafflesia peut peser ... et mesurer ... de diamètre :

  • 20 Kg et 2 m de diamètre
  • 40 Kg et 4 m de diamètre
  • 10 Kg et 1 m de diamètre

6) Le poudou vit jusqu'à ... :

  • 3200 m d'altitude
  • 2100 m d'altitude
  • 3300 m d'altitude

7) Le cheval du Prjevalski est une espèce :

  • herbivore
  • qui n'a jamais été domestiqué
  • survivante des chevaux sauvages de la préhistoire

8) Le macareux moine :

  • est une espèce de mammifère
  • est une espèce pélagique
  • est le symbole de la LPO

9) Le wombat est :

  • endémique de l'Australie
  • endémique de l'Afrique
  • endémique de l'Europe

10) En 2008, la population du manchot de Magellan était estimée à :

  • 1 300 000 couples
  • 1 400 000 couples
  • 1 500 000 couples

 

Résultats des participants :

 

Margot : Sur les 10 questions, tu t'es trompée à la 1 (tu as souligné le 2ème point)

 

Françoise : Sur les 10 questions tu t'es trompée à la 1 (même erreur que Margot) et à la 7 (tu n'as pas souligné le 1er et 3ème point)

 

Manon : Sur 10 questions, tu t'es trompée à la 7 (tu n'as pas souligné le 1er point) et à la 8 (tu n'as pas souligné le 3ème point)

 

Félicitation à nos participants !

Repost 0
Published by sos planete sauvage - dans Concours SOS planète sauvage

Présentation

  • : Sos Planete Sauvage
  •  Sos Planete Sauvage
  • : Ce blog vous présente les animaux partageant la planète Terre avec nous et en particulier pour ceux qui sont en voie de disparition.Je souhaite vous les présenter et vous expliquer pourquoi ils risquent de s'éteindre.S'ils sont nombreux à être en danger, c'est malheureusement bien souvent la conséquence des actes de l'homme.Que pouvons-nous faire aujourd'hui pour éviter qu'ils ne disparaissent demain de la surface de la terre?
  • Contact

Blogs à voir !

AlienGirl Art : link

  • Dessins (mangas, jeux vidéos...ect)
  • Cosplay
  • BD

Japan Manga 34 : link

  • Blog sur le japon
  • Découverte de mangas

Recherche

Mes Archives