Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
16 octobre 2015 5 16 /10 /octobre /2015 18:42

Source : www.lesinrocks.com/2015/10/16/actualite/qui-est-responsable-du-scandale-de-labattoir-dales-11781593/

L’abattoir d’Alès a été fermé le 14 octobre, après la diffusion d’une vidéo filmée en caméra cachée par l’association L214.
Les images montrent des manquements évident aux règles d’hygiène et au respect du bien être animal. Ce scandale sanitaire est le dernier d’une longue série.
La médiatisation de l’affaire de la vache folle et du cheval Spanghero n’a visiblement rien changé.

La vidéo a été relayée sur tous les médias.
On y voit notamment des chevaux et des bœufs qui manifestent des signes de conscience au moment de la saignée mais aussi des porcs entassés dans une fosse pour être asphyxiés au CO2.
Cette vidéo filmée en caméra cachée par l’association L214 permet de prendre en conscience de la banalisation des actes de cruauté dans de nombreux abattoirs. Devant la médiatisation de l’affaire, la municipalité d’Alès a annoncé dans un communiqué la fermeture à titre conservatoire de l’abattoir, et le parquet a ouvert une enquête préliminaire pour des faits d’actes de cruauté et de mauvais traitement sur les animaux.

ATTENTION : VIDEO INAPPROPRIEE POUR CERTAINS UTILISATEURS !

http://youtu.be/U_bVclDS0Uo

L’abattoir d’Alès
Repost 0
Published by sos planete sauvage - dans Sauver les espèces en danger
12 septembre 2015 6 12 /09 /septembre /2015 19:35

"Un jour sur Terre" est un film documentaire réalisé et écrit par Alastair Fothergill et Mark Linfield sorti en salles européennes en 2007.

Synopsis :

Périple spectaculaire à travers les saisons, ce documentaire nous transporte de l'océan Arctique au printemps à l'Antarctique en plein hiver. Les toutes dernières technologies en matière de prise de vue en haute définition ont permis de tourner des images d'une beauté à couper le souffle et de mettre en valeur la vie qui palpite et bouillonne à chaque instant, sur le moindre centimètre carré de notre planète.

Affiche du film

Affiche du film

Bande annonce :

Repost 0
Published by sos planete sauvage - dans Films et documentaires
24 août 2015 1 24 /08 /août /2015 11:04

Le Fennec ou Renard des sables du Sahara est un petit renard du genre Vulpes et de la famille des Canidés. Il est la plus petite espèce de canidés au monde.

Le fennec a de très longues oreilles pouvant mesurer jusqu'à 10 cm, un museau assez long, de longues moustaches et une queue longue (18 à 30 cm), plate et touffue. Son pelage est brun pâle voir presque blanc. Il peut mesurer 20 à 40 cm et peser 1,7 kg.

Les Fennecs vivent dans les déserts du nord de l'Afrique, la dépression de Qattara et jusqu'à l'Arabie saoudite.
Leur habitat est un terrier, creusé dans le sable ou dans de petites grottes.
Ils dorment généralement le jour et sortent la nuit chercher leur nourriture.
C'
est un redoutable chasseur, rusé et véloce. Il est parfaitement adapté au climat aride. Les poils sous ses pattes lui permettent de ne pas glisser sur le sable et d'approcher ses proies en silence. Il peut creuser jusqu'à deux mètres de profondeur, ramenant ainsi la température aux environs de 30 °C lorsque le sable atteind 70° à sa surface.

Le fennec est omnivore. Il se nourrit essentiellement de souris, de petits oiseaux, de lézards, de poissons de sable, d'insectes et des fruits.

La vente des jeunes fennecs aux Européens amateurs d'exotisme est désormais interdite. Le fennec étant toujours un animal de compagnie recherché, le trafic n'en continue pas moins frauduleusement même si ces animaux sauvages développent facilement un trouble de la thyroïde.

Le fennec
Le fennec
Repost 0
Published by sos planete sauvage - dans Les animaux
17 août 2015 1 17 /08 /août /2015 11:36

L'hippopotame nain est une espèce d'hippopotame originaire des forêts et des marécages de l'Afrique de l'Ouest.

Cet hippopotame est un mammifère discret, solitaire et nocturne, mesurant entre 75 à 83 cm au garrot et pesant entre 180 et 275 Kg.
Leur peau est vert-brun ou noire devenant gris crème sur la partie inférieure du corps.
Leur espérance de vie en captivité varie de 30 à 55 ans.

L'hippopotame nain sort de l'eau à la tombée de la nuit pour se nourrir. Il circule sur des sentiers préexistants pour voyager dans la forêt dense.
Il marque son passage en projetant ses fèces par une agitation énergique de la queue pendant qu'il défèque.
Cette espèce est herbivore, elle se nourrit principalement de végétation aquatique, de fougères, de grandes feuilles de dicotylédones et de fruits tombés sur le sol.

La grande majorité des hippopotames nains vit au Libéria avec quelques populations plus petites, souvent regroupées près de la frontière libérienne, en Côte d'Ivoire, en Guinée et en Sierra Leone.
Bien que le nombre d'hippopotames nains n'ait probablement pas été sensiblement réduit ces dernières années, les populations sont maintenant fragmentées car elles vivent exclusivement dans les portions de cours d'eau qui traversent des régions boisées
La plus grande population d'hippopotames nains libériens se trouve dans le parc national de Sapo.


L'Union internationale pour la conservation de la nature a estimé en 1993 la population d'hippopotames nains vivant encore dans la nature entre 2000 et 3000 individus, la plupart d'entre eux vivant au Libéria.
La plus petite population est celle de Sierra Leone, estimée en 1993 à environ 100 individus. En raison de la détérioration des conditions de vie au Libéria, l'UICN a estimé en 2006 que leur nombre avait probablement diminué dans ce pays, en particulier en raison de la perte de leur habitat.

Source : https://fr.wikipedia.org/wiki/Hexaprotodon_liberiensis

L'hippopotame nain
L'hippopotame nain
Repost 0
Published by sos planete sauvage - dans Les animaux
30 juillet 2015 4 30 /07 /juillet /2015 22:13

https://mrmondialisation.org/cecil-nest-que-le-haut-de-liceberg/

Cécil, c’est le haut de l’iceberg. 6000 lions sont élevés pour être tués !

Alors que le monde entier s’indigne de la mort tragique de Cécil, un lion vedette au Zimbabwe, faisant d’un riche dentiste l’homme le plus détesté de la planète pour les prochains jours, pas loin de là, dans l’indifférence générale, on élève des lions dans des fermes pour les plaisirs sadiques d’autres chasseurs. Ainsi, chaque jour, en Afrique du Sud, plusieurs lions sont abattus par de riches touristes et personne ne semble s’en indigner.

Alors qu’on ne connaissait pas son nom en dehors du Zimbabwe, le monde vient d’apprendre la mort tragique de Cécil, la mascotte très populaire du parc national de Hwange. Mais Cécil était-il un lion différent des centaines de ses congénères abattus dans la même région chaque année ? Alors que la vindicte populaire se tourne vers Wal Palmer, le coupable de ce drame, on apprend que des milliers d’autres lions sont élevés dans des fermes d’Afrique du Sud sans autre but que d’être tués par de riches chasseurs étrangers. Une industrie de la mort florissante mais parfaitement légale, si bien que rares sont les médias qui ont jugé bon de rappeler cette réalité pourtant si proche.

Une révélation qui fait froid dans le dos

Hasard du calendrier, juillet 2015 marque également la sortie discrète du documentaire choc Blood Lions (sang de lions). Un reportage à peine croyable qui lève le voile sur l’industrie très fermée de la chasse au lion qui tourne pourtant à plein régime en Afrique du Sud. Grâce à plus de 15 ans de travail, l’environnementaliste Ian Michler a, au péril de sa vie, démontré l’existence de fermes où des lions sont élevés comme du bétail de manière commerciale dans le but d’être vendus et tués. Chaque jour, entre deux et trois de ces lions seraient abattus lors de chasses closes. Ce type de chasse anti-sportive (si tant est que tuer soit considéré comme un sport) consiste à placer l’animal dans un enclos restreint pour faciliter sa mise à mort et donc, l’obtention d’un trophée pour le touriste (peau, tête, os,…). Comme au restaurant, il suffit de choisir l’animal à tuer sur le menu.

L'année dernière, plus de 800 lions furent ainsi abattus en Afrique du Sud, le plus souvent par de riches chasseurs internationaux et dans la plus parfaite légalité. En effet, si ce type de chasse est tolérée, c’est que leurs défenseurs prétendent qu’elle endiguerait la chasse illégale en pleine nature et le braconnage. En d’autres termes, il vaudrait mieux tuer des lions « domestiques » que des lions sauvages pour endiguer la soif de sang des safaristes. Un juteux business qui se camoufle derrière des justificatifs de conservation, de recherche et d’éducation tout en se faisant discret. Le reportage démonte ces arguments un par un en dévoilant les détails d’un business éminemment lucratif, avec la complicité des autorités, des professionnels de la chasse et des acteurs du tourisme de luxe.

Les images prises en caméra cachée sont insoutenables. On y voit des lions entassés dans des cages étroites vivant dans des conditions importantes de stress, élevés comme des cochons de ferme dont la mise à mort sera vendue à la carte par et pour des « amoureux des animaux » comme ils le prétendent. Pippa Hankinson, spécialiste de l’éco-tourisme en Afrique du Sud depuis plus de 20 ans et coproductrice de Blood Lions, a découvert qu’il y aurait entre 6000 et 8000 lions vivants en ce moment dans des conditions similaires. Si nombre d’entre eux sont vendus aux industries de la chasse, d’autres sont destinés au marché asiatique pour servire de substitut au tiger bones trade, le commerce de morceaux de tigres.

Le plus choquant, selon les producteurs, ce n’est pas que tout ça soit légal, mais que pratiquement personne n’est au courant. Une chape de plomb qui explose au grand jour en pleine polémique autour du cas de Cécil.

Pour ne pas se limiter à de l’indignation passagère

Face à cette réalité, que penser de cette indignation médiatique bien sélective envers le cas isolé de Cécil ? Au même titre que chez les humains, le meurtre d’une personne « connue » vaut-il plus la peine d’être médiatisé qu’un génocide ? Cet évènement tragique hyper-médiatisé, qui retombera probablement comme un soufflé dans les prochains jours, ne risque-t-il pas de camoufler l’effroyable réalité qui concerne la chasse au lion dans le monde ? Au contraire, va-t-on pouvoir rebondir sur la mort de Cécil pour rappeler que des centaines de lions subissent exactement le même sort chaque année dans l’indifférence ? C’est aux lecteurs d’en décider en choisissant aujourd’hui de porter la voix des sans voix et de médiatiser Blood Lions pour que cette pratique soit dévoilée et endiguée.

Repost 0
Published by sos planete sauvage
17 juillet 2015 5 17 /07 /juillet /2015 13:32

Le tapir est une espèce de mammifères ongulés. C'est le seul genre de la famille des Tapiridés.

Cette espèce est originaire d'Asie, d'Amérique centrale et d'Amérique du Sud.
Ils vivent principalement la nuit. Ils sont méfiant, solitaire et résident en forêt.
Son corps est massif et est recouvert d'une peau épaisse. Il a une courte trompe qui lui sert à attraper sa nourriture.
La plupart des tapirs mesurent environ 2 mètres pour une hauteur d'environ 1 mètre, et une masse allant de 150 à 300 kg.

Ils possèdent une ouïe et un odorat excellents, mais leur vue peu développée.
Le tapir est herbivore. Il se nourrit de plantules, de fruits et de graines.
Leur espérence de vie est environ 30 ans.

Dans la nature, il est chassé par des félins. Mais son principal prédateur reste l'Homme, qui le tue pour différentes raisons (son cuir très épais, sa viande mais aussi comme "remèdes pharmaceutiques"...).

Selon la Liste rouge de l'UICN, le tapir est soit vulnérable, soit en danger selon l'espèce.

Quelques tribus d'Amérique du Sud capturent les progénitures des tapirs pour les apprivoiser, ensuite ces animaux sont engraissés et ils sont utilisés pour les raisons citées précédemment.

 

Le tapir
Le tapir
Le tapir
Repost 0
Published by sos planete sauvage - dans Les animaux
3 juillet 2015 5 03 /07 /juillet /2015 14:14

COMMUNIQUÉ DE PRESSE – 2 JUILLET 2015

La ministre de l’écologie vient de publier deux arrêtés fixant les conditions de tirs et le nombre de loups pouvant être tués pour la période 2015-2016. Ces mesures entérinent une politique de destruction dictée par les lobbies agricoles et cynégétiques, au mépris de la demande des citoyens et des obligations de notre pays. Les associations de CAP Loup demandent le retrait de ces arrêtés et portent plainte contre la France.

Ces arrêtés ont été pris alors qu’ils avaient été massivement rejetés par les citoyens lors de la consultation publique, et alors que les Français sont opposés à la destruction des loups (sondage IFOP 2013). L’État obéit aux syndicats agricoles et au monde de la chasse, par des mesures contraires à toute idée de coexistence entre le loup et l’élevage.

Les loups peuvent désormais être abattus même si le bétail n’a pas été attaqué, même s’il n’est pas protégé, et jusqu’à six mois après qu’il est rentré. Les tirs sont possibles jusque dans le cœur des parcs nationaux. Les éleveurs continuent à être subventionnés et indemnisés sans contrepartie ni incitation à protéger leur troupeau.

Le nombre de loups pouvant être tués en 2015-2016 augmente de 24 à 36, alors que la population de loups est en baisse d’après le suivi officiel (ONCFS : 301 loups estimés en 2014, 282 loups en 2015). Les abattages (19 légaux en 2014-2015) ont pourtant montré leur inefficacité depuis des années puisqu’ils n’empêchent par les attaques de continuer sur les troupeaux insuffisamment protégés qui concentrent l’essentiel de la prédation.

Nous demandons depuis un an à rencontrer Ségolène Royal pour lui faire part de nos propositions en faveur d’une meilleure cohabitation entre le loup et le pastoralisme. La ministre de l’écologie refuse de recevoir les associations écologistes, tandis qu’elle reçoit les syndicats anti-loups et applique leurs doléances.

En organisant une chasse aux loups qui met en péril le retour de l’espèce au niveau national et sans chercher à favoriser la coexistence avec les activités agricoles, l’État met la France en infraction par rapport à la convention de Berne et à la Directive Habitats-Faune-Flore. Nos associations portent donc plainte contre la France auprès de la Commission européenne.

Source: http://http://www.cap-loup.fr/actualites_cap-loup/36-loups-a-tuer-la-france-en-infraction-et-contre-lavis-des-francais/

36 loups à tuer : la France en infraction et contre l’avis des Français
36 loups à tuer : la France en infraction et contre l’avis des Français
Repost 0
Published by sos planete sauvage - dans Sauver les espèces en danger
9 juin 2015 2 09 /06 /juin /2015 18:04

Les Tardigrades forment un embranchement d'animaux invertébrés. Plus de 1 000 espèces sont connues à ce jour.

Cette espèce a un corps segmenté en quatre, protégé par une cuticule (couche superficielle de certains animaux), et sont dotés de 8 petites pattes terminées chacune par des griffes.
Les adultes peuvent atteindre 1,5 mm et les jeunes, en dessous de 0,1 mm.
Ils ne vivent que quelques mois mais ils sont capable d'entrer en cryptobiose (état du métabolisme d'un organisme complètement arrêté), l'individu devient presque indestructible et immortel.
Les larves fraîchement pondues peuvent mesurer moins de 0,05 mm.
Les femelles peuvent pondre de une à trente larves à la fois.

On les trouve dans tous les endroits de la Terre, mais se trouvent en plus grand nombre dans les zones où on trouve de la mousse (comme les forêts et la toundra) car elle constitue, avec le lichen, leur aliment de prédilection.
On peut les trouver aussi en haut de l'Himalaya jusque dans les eaux profondes et des régions polaires à l'équateur. Ils sont présents dans le sable, les mousses des toitures humides, sur des sédiments salins ou d'eau douce, où ils peuvent être très nombreux (jusqu'à 25 000 par litre).

Les tardigrades figurent parmi les animaux les plus résistants de la planête, capables de résister à des contraintes extrêmes qui tueraient presque n'importe quelle autre forme de vie :

  1. Le vide spatial
  2. Les radiations
  3. Les produits toxiques
  4. La déshydratation
  5. La pression
  6. Les températures
  7. La Salinité

Source : http://fr.wikipedia.org/wiki/Tardigrada

Le Tardigrade
Le Tardigrade
Repost 0
Published by sos planete sauvage
1 mai 2015 5 01 /05 /mai /2015 16:08

La girafe est une espèce de mammifères ongulés artiodactyles et ruminants.

La girafe est l’animal le plus grand en hauteur grâce à la longueur de son cou pouvant atteindre environ 5,50 m ou 5,80 m pour les mâles et entre 4,00 m et 4,60 mètres de hauteur pour les femelles. Ils pèsent environs 750 et 1 100 kg pour les femelles et 1 500 kg pour les mâles.
Son pelage est roux et réticulé ou tacheté de jaune, son ventre est blanc, sa queue est mince et longue, terminée par un pinceau de poils noirs, mesurant 70 cm à 100 cm. La tête porte deux ossicônes (appendices osseux recouverts de peau).
La girafe se nourrit de feuilles d'arbre très nutritives, de fleurs, de fruits, de graines ou de cosses.
Les girafes ne se reproduisent qu'une fois tous les deux ans. Un seul girafon naît lors de la mise bas.

On les trouve en Afrique, principalement au sud du Sahara, à l’est du Sénégal, au sud de la Somalie, l’Ouganda, le Kenya, la Tanzanie et en Afrique Australe (Angola, Afrique du Sud, Botswana, Malawi, Mozambique, Namibie, Swaziland, Zambie et Zimbabwe).
Les girafes ont quasiment disparu de l'Afrique de l'Ouest, à l'exception de la population résiduelle au Niger. Elles ont été réintroduites en Afrique du Sud pour les réserves de chasse.

La population totale de girafe était estimée à 140 000 individus à la fin des années 1990, elle ne serait toutefois plus que de 100 000 individus aujourd’hui. 
La population des girafes d'Afrique occidentale a baissé fortement dans les décennies récentes. D'autre part, les populations de l'Afrique de l'Est et de l'Afrique australe sont stables, et dans certaines régions, elles ont même augmenté.

La girafe est chassée pour sa viande et sa peau. Elle est menacée par la destruction de son habitat, notamment dans le Sahel où la déforestation est répandue. L’espèce est protégée dans plusieurs pays d’Afrique.

La girafe
La girafe
Repost 0
Published by sos planete sauvage - dans Les animaux
11 avril 2015 6 11 /04 /avril /2015 12:13

Pour la 3ème année consécutive, la municipalité de Saint-Brès a le plaisir de vous convier à un événement festif, ludique et culturel célébrant la nature, nommé Un Printemps sous les Arbres.

Sont invités pendant deux jours, dans le cadre historique du parc de l’Escargot et du château de Saint-Brès, des pépiniéristes collectionneurs, des conférenciers et des artistes autour des thématiques de l’arbre, des plantes et de la biodiversité.

Un printemps sous les arbres

De nombreuses animations pour petits et grands viendront ponctuer ces deux journées.

L’objectif de cet évènement est de favoriser une réappropriation du parc de l’Escargot par les Saint-Brésois et de valoriser celui-ci en tant que patrimoine historique et lieu de quiétude et de ressource naturelle. Nous voulons aussi sensibiliser nos concitoyens à la problématique de la biodiversité et de sa conservation et aux bienfaits des plantes.

L’Arbre , bien sûr, symbole du parc de Saint-Brès est placé au cœur de l’évènement ; il préside à l’ensemble de la manifestation.

Cet événement est organisé en collaboration avec les associations OXY J’M et Générations Zen, et s’appuie sur l’aide des bénévoles.

Un printemps sous les arbres aura lieu le 11 et 12 avril 2015 au Parc de l’Escargot...

Un printemps sous les arbres
Repost 0
Published by sos planete sauvage - dans Vivre en harmonie avec notre planète

Présentation

  • : Sos Planete Sauvage
  •  Sos Planete Sauvage
  • : Ce blog vous présente les animaux partageant la planète Terre avec nous et en particulier pour ceux qui sont en voie de disparition.Je souhaite vous les présenter et vous expliquer pourquoi ils risquent de s'éteindre.S'ils sont nombreux à être en danger, c'est malheureusement bien souvent la conséquence des actes de l'homme.Que pouvons-nous faire aujourd'hui pour éviter qu'ils ne disparaissent demain de la surface de la terre?
  • Contact

Blogs à voir !

AlienGirl Art : link

  • Dessins (mangas, jeux vidéos...ect)
  • Cosplay
  • BD

Japan Manga 34 : link

  • Blog sur le japon
  • Découverte de mangas

Recherche

Mes Archives